Amaury Bloch : « Cedam a réalisé 30% de croissance en 2018 » - Concept bain
close
Amaury Bloch : « Cedam a réalisé 30% de croissance en 2018 »
Accessoires - Actualités

Amaury Bloch : « Cedam a réalisé 30% de croissance en 2018 »

Sur un marché du meuble de salle de bains chahuté l’an passé, le fabricant alsacien Cedam a remarquablement tiré son épingle du jeu à la faveur, notamment, d’une « offre cohérente » au « prix juste », a confié Amaury Bloch, son directeur général.

 

Quel état des lieux dressez-vous du marché français du meuble de salle de bains pour 2018 ?

Selon les informations que nous avons pu recueillir, notamment auprès de nos clients, il aurait affiché un repli de l’ordre de 2%, tous canaux de vente confondus, avec une activité étale pour les réseaux professionnels. Mais on pouvait s’attendre à mieux. 

Comment expliquez-vous cette baisse ?

On ne se l’explique pas ! Elle est d’autant plus surprenante au regard des bons chiffres 2017 de la construction. Est-ce que les produits d’importation à bas prix ont encore percé, notamment dans le réseau grand public, affectant la croissance valeur du marché ? Peut-être… Il n’empêche : en plus d’avoir eu du mal à démarrer, le marché s’est avéré, tout au long de l’année, assez attentiste.

La gamme sur mesure Extenso permet de créer un meuble entièrement sur mesure et personnalisé de 60 à 250 cm.

Qu’en a-t-il été de la dynamique des ventes chez Cedam ?

Nous avons très bien performé, avec une croissance de notre chiffre d’affaires de 30% par rapport à 2017 (l’entreprise garde son CA confidentielle mais celui-ci devrait se situer autour de 10 millions d’euros, ndlr). Trois leviers nous ont permis de réaliser ces bons résultats : la pertinence de notre offre, le succès de nos deux dernières nouveautés, Extenso et Newport, et la justesse de notre politique tarifaire. Aujourd’hui, Cedam travaille avec les principales enseignes de grossistes de la filière. Et douze ans après le lancement de nos lignes de production (auparavant Cedam était assembleur et a investi 500 000 euros en 2017 et le même montant en 2019 sur son site), nous avons réussi à créer notre propre légitimité sur le marché français.

Sur quel niveau de gamme vous situez-vous ?

Cedam opère sur le segment « milieu de gamme », soit un prix moyen de vente public autour de 1 000 hors taxes pour un ensemble de meuble. Sur un marché du mobilier de salle de bains où les prix restent globalement tirés vers le bas – avec notamment une grosse bagarre sur les premiers prix – , on observe, au contraire, que ce segment « milieu de gamme », quelque peu délaissé ces dernières années par les industriels, fait, depuis plusieurs mois, un retour en force chez les grossistes. A l’image de Cedam, la gamme Delphy de l’un de nos concurrents aurait également bien fonctionné l’an passé.

La gamme Newport est une console dotée d’un porte-serviette intégré, avec châssis acier blanc et sept décors de façades.