Le groupe Kramer candidate officiellement à la reprise du site Jacob Delafon de Damparis - Concept bain
close
Le groupe Kramer candidate officiellement à la reprise du site Jacob Delafon de Damparis
Actualités - Actus

Le groupe Kramer candidate officiellement à la reprise du site Jacob Delafon de Damparis

Dans un communiqué de presse en date du vendredi 5 février 2021, Manuel Rodriguez, président du groupe Kramer, a fait part de sa « volonté de reprise du site [Jacob Delafon] de Damparis en fixant un rétro planning au 30/06/2021, date à laquelle nous proposerons à Kohler de se voir déchargé de la partie opérationnelle. »

Manuel Rodriguez, président du groupe Kramer (à droite sur la photo)

Communiqué de Manuel Rodriguez, Président du groupe Kramer :

“Je vous confirme avoir envoyé ce jour par voie postale et par courriel une lettre d’intention à Kohler confirmant notre volonté de reprise du site de Damparis en fixant un rétro planning au 30/06/2021 date à laquelle nous proposons à Kohler de se voir déchargé de la partie opérationnelle. Si je ne souhaite pas communiquer sur la valorisation des actifs, il n’en reste pas moins que nous proposons la reprise de 91 emplois dont nous communiquerons plus en avant le détail par section. Nous proposons également à KOHLER de maintenir sur le site la production à leur profit de plusieurs milliers d’appareils céramique entre juin 2021 et juin 2022 à des conditions tarifaires avantageuses par rapport aux coûts de revient actuels.

Je vous informe par ailleurs qu’un de nos clients partenaires dont je ne souhaite pas révéler le nom à ce stade nous confirme son intention de nous confier la production d’un certain nombre d’appareils céramique en 2022 et plus élevé encore en 2023. Pendant cette première phase, les équipes du site de Damparis seraient donc chargées du développement de nouveaux appareils pendant que l’équipe de production serait occupée à la fabrication des modèles KOHLER maintenus sur site. Dès avril 2022, les nouveaux modèles développés seraient mis en production sur le site et à partir de juin 2022 l’engagement de KOHLER s’arrêterait ou, nous l’espérons, ne diminuerait que progressivement. S’il est évident que la quantité d’appareils qui sera produite annuellement durant les premiers exercices sur le site s’avérera insuffisante pour rentabiliser l’unité de production, notre business plan prévoit une montée en puissance progressive par l’apport de nouveaux marchés et de nouveaux clients. Notre expérience en la matière nous permet d’affirmer que nous sommes en mesure d’assurer dans les 3 à 5 années un volume sur site de 250.000 pièces mais nous sommes conscients que techniquement cette montée en puissance ne peut s’opérer que graduellement.

C’est pourquoi il est impératif que les pouvoirs publics accompagnent notre démarche afin de permettre au projet d’être viable. Il n’est pas question de faire compenser par l’Etat le déficit de pièces produites mais bien plutôt d’accompagner un développement progressif des ventes sur un site qui s’avérera surdimensionné dans les premiers exercices mais indispensable dans sa dimension de départ au développement moyen terme. Nous restons également convaincus que le site devra renforcer ses effectifs de manière significative dès le 3ème exercice de cette nouvelle ère. 

Voilà les premiers éléments de notre position actuelle, la balle est dans le camp de KOHLER. Mon équipe de direction et moi même, accompagnés de spécialistes dans les domaines juridique, fiscal et droit immobilier sommes dès maintenant en ordre de marche pour faire progresser l’avancement du projet.”