Le style « Indus » s’invite dans la salle de bains - Concept bain
close
Le style « Indus » s’invite dans la salle de bains
Actualités - Actus - Decorative - Design

Le style « Indus » s’invite dans la salle de bains

Si elle gagne progressivement tout l’habitat, et notamment la cuisine… Cette tendance n’est certes pas en reste dans la salle de bains. Tout en matières brutes, vieillies ou patinées, tuyaux apparents, meubles de récupération et structures tubulaires, l’esprit Atelier trouve ses lettres de noblesse dans la pièce d’eau. La preuve en images !

 

LOFT INDUSTRIE DE SANSWISS

Ce walk-in Easy incarne à la perfection le style industriel et saura architecturer élégamment votre espace douche. Disponible de 80 à 140 cm, sur une hauteur de 200 cm, il affiche une sérigraphie noire extérieure et intérieure. Parfaitement lisse, celle-ci facilite le nettoyage. Un atout évident par rapport aux gammes de paroi qui, pour imiter les verrières, alignent des sections de verre rythmées par des profilés.

 

Les matériaux bruts et naturels à l’honneur

L’acier semble incontournable dans une salle de bains de style industriel. Il peut, par exemple, habiller la vasque, la robinetterie… Ou encore les accessoires comme le porte-serviettes.


 

BLACK HEAVEN DE SALGAR

Associées au lancement de la nouvelle série de meubles Vinci (qui marie une structure métal et une finition chêne africain)… Ces parois de douche à l’italienne contribuent à tisser une ambiance résolument industrielle dans la salle de bains.

 

Vieilli, patiné ou tout simplement brut, le bois fait, lui aussi, toujours son effet. Associés à des structures tubulaires de métal noir, les meubles en chêne, par exemple, conviennent parfaitement à l’esprit « Factory ». Par ailleurs, les parquets de facture vintage trouveront aussi leur place dans le tableau.

 

BROOKLYN DE THE WATERMARK COLLECTION, CHEZ DAVID B

S’inspirant des vannes à guillotine que l’on trouve dans les immeubles du milieu du siècle dernier à Brooklyn, cette gamme, présentée par l’un des pionniers de la robinetterie en laiton artisanal soufflera un vent «indus» irrésistible dans la salle de bains.

 

Il en va de même pour le béton, naturel ou imité. Les revêtements de sol et de mur, ou encore le plan du meuble… Constituent notamment des surfaces idéales pour ce matériau.

 

DIESEL OPEN WORKSHOP DE SCAVOLINI

Le style industriel est représenté dans ce concept conçu en co-branding par une utilisation importante du métal. Celui-ci se retrouve également dans le système de « rayonnage » modulaire Stock Rack. Ce dernier permet l’insertion d’étagères, de niches ouvertes, de meubles hauts et bas de différentes mesures, au sol ou suspendus. Des lavabos en appui sont par ailleurs proposés en Mineralmarmo et en marbre en plusieurs finitions. Par ailleurs, une prise poignée montée sur la tête de la porte a été adoptée. Le programme se complète de miroirs, importants éléments de personnalisation.

 

Le cuivre, enfin, anime de ses reflets métalliques un tableau de facture industrielle avec beaucoup d’efficacité. A utiliser sans modération au niveau des meubles, des accessoires ou encore de la robinetterie.

 

VAIA DE DORNBRACHT (SIEGER DESIGN)

Inspirée du «style transitionnel», tendance en matière d’architecture intérieure, cette robinetterie se distingue par son design à la fois élégant et innovant. Ainsi s’intègre-telle dans des architectures de salle de bains contemporaines ou classiques. Ou d’influence atelier. Son bec fin, par exemple, reprend une forme classique et la transforme en une nouvelle silhouette ouverte. Les poignées, également d’aspect classique, sont disponibles comme poignées en croisillon ou à levier Des rosaces coniques créent, par ailleurs, une transition tout en douceur avec le lavabo.

 

En matière de couleurs, les tonalités neutres, comme le gris – qui évoque la pierre ou le béton – le noir ou encore le blanc fonctionnent à merveille dans les salles de bains façon atelier. Pour relever l’ensemble d’un coloris plus vif, on pourra envisager… Au mur par exemple, un carrelage imitant la brique !

 

Les structures métalliques en vedette

On ne compte plus le nombre de meubles, de consoles, de baignoire, d’accessoires et de lavabos optant pour ces cadres. le plus souvent déclinés en noir mat, ils apportent un cachet fou à la salle de bains. Les essayer, c’est les adopter !

 

JUNIT DE BURGBAD

En aluminium noir anodisé, le cadre des meubles composant cette collection contribue à l’esprit « Factory ». Il se révèle, par ailleurs, très polyvalent. Il peut ainsi tenir lieu, par exemple, de support pour tablette ou de repose-serviettes. Cette structure métallique contribue enfin à animer le tableau de lignes très graphiques !

 

La verrière : atout gagnant !

Si on songe plus volontiers à elle pour séparer la cuisine du séjour, ou dans le cadre d’une extension de la maison, la verrière a toute sa place dans la salle de bains. Rien de plus original, de fait, qu’une verrière d’atelier en lieu et place de la paroi de douche… Ou pour créer une suite parentale. L’apport de lumière y gagne, la sensation d’espace aussi… Tout comme l’aération et la sensation de perspective, du reste !

 

PLAY DE CERASA

Le style « indus » s’exprime ici à travers un élément sous-vasque avec structure en métal finition Ghisa et porte-serviettes intégré. On remarque par ailleurs la vasque Martin 2, en Deimos-Stone couleur Bianco Sale, avec dosseret intégré (sur lequel est fixé le mitigeur) À noter enfin, la lampe Mr. John, avec abat-jour en verre dépoli, éclairage LED, calotte en métal finition Ghisa et mécanisme « monte et baisse » typique de la poulie.

 

 

Modèle loft ou esprit haussmannien, la verrière se décline, par ailleurs, en différents styles. Elle propose, par ailleurs, plusieurs systèmes d’ouverture : porte battante, coulissante, etc. Côtés matériaux On la préfèrera en acier ou en acier thermolaqué… Même si certains se risquent à choisir une structure en bois hydrofugé.

 

La tuyauterie ne se cache plus

À la manière des conduits d’extraction, qu’on laisse volontiers apparents, les tuyaux de toutes sortes, qui évoqueront aux cinéphiles une scène cocasse du film Les Tontons Flingueurs, tiennent le premier rôle en matière de décoration. On les retrouve, entre autres, au niveau des suspensions, de la robinetterie… Ou encore des porte-serviettes. Et choisis en cuivre – dont les qualités de conductivité thermique ne sont plus à établir – ils peuvent contribuer à réchauffer la pièce, à l’aune des radiateurs.

 

DE L’EAU DE LÀ-HAUT, D’HERBEAU

Une robinetterie suspendue originale. L’ensemble est recoupable, adaptable à n’importe quel plan vasque… Et peut porter ou encadrer un miroir. Grâce à ses croisillons interchangeables, le produit peut se marier à l’infini dans n’importe quel univers stylistique. Il se décline enfin dans 15 finitions métalliques.

 

Aux origines du style industriel

S’il fait fureur aujourd’hui, c’est un peu grâce aux artistes du siècle dernier. Ceux trouvaient en effet, dans les locaux industriels désaffectés, l’espace et la lumière propices pour donner vie à leur talent créatif. Jackson Pollock pourrait d’ailleurs, s’il était encore parmi nous, nous en toucher quelques mots… Depuis lors, la transformation d’ateliers, d’entrepôts ou encore d’usines en résidences privées fait fureur ! Le nec plus ultra consiste, ce faisant, à entreprendre un agencement et une décoration à l’aune du bâti : sol en béton ciré, parquet en bois vintage, poutres apparentes, IPN, tuyaux et autres murs de briques sont à privilégier.

 

EDITION LIGNATUR DE KEUCO/TEAM 7 (DESIGN TESSEREAUX + PARTNER)

Ce concept d’aménagement complet pour la salle de bains repose sur la création de meubles en bois massif. Chaque pièce est unique puisque réalisée individuellement. De nombreuses compositions sont proposées avec des essences de bois de haute qualité… Chêne clair ou vénitien, noyer, etc. Quant au miroir lumineux, il dispose de touches avec capteurs sensitifs permettant de commander et de faire varier en continu la couleur de la lumière. D’un éclairage blanc chaud à un éclairage rappelant la lumière du jour.

 

METALLO 113 QUARTZ DE VICTORIA + ALBERT (DESIGN MENEGHELLO PAOLELLI ASSOCIATI)

En quartz, ce lavabo est dotée d’une structure en laiton avec finition chromée ; les pieds et les jointures à angle droit forment un T, en référence à la robinetterie traditionnelle. À noter par ailleurs que le lavabo, disposant de bordures « Ogee » et de la vasque encastrée Rossendale 91 avec trop-plein intégré, est disponible en 3 coloris. Elle dispose également d’une grande barre pour poser les serviettes et d’une étagère barreaudée pour le rangement. Une crédence en quartz peut être rajoutée en option.

 

CADO, LIGNE 414, D’AZURLIGN

Affichant sans complexe son style industriel, cette collection garantit un effet et une mise en scène théâtraux ! Sont notamment disponibles des plans de toilette en marbre reconstitué ou des vasques à poser « travaillés comme le fer ou l’acier ». Le plan de toilette par exemple, en simple ou double vasque, n’est pas sans rappeler un design reprenant le travail d’atelier et incurvé du fer ou le pliage du zinc ; en écho viennent les pieds métalliques, usinés comme du mobilier industriel. La vasque à poser en céramique, quant à elle, réconcilie les matériaux naturels, minéraux et ferreux !

 

PIETRA DI PIOMBO, COLLECTION FUSION DE NEOLITH

Présentée par le célèbre fabricant de pierre frittée, cette gamme présente un design « effet pierre » des plus séduisants, qui se distingue par sa teinte gris foncé. Disponible en deux finitions différentes (Silk and Riverwash), il se révèle idéal pour les ambiances industrielles en salle de bains.