Tristan Rodriguez : « Le rachat du site industriel Jacob Delafon de Damparis s’inscrit parfaitement dans l’ADN de notre groupe, qui place l’Humain au cœur de sa philosophie. » - Concept bain
close
Tristan Rodriguez : « Le rachat du site industriel Jacob Delafon de Damparis s’inscrit par...
Actualités - Actus

Tristan Rodriguez : « Le rachat du site industriel Jacob Delafon de Damparis s’inscrit parfaitement dans l’ADN de notre groupe, qui place l’Humain au cœur de sa philosophie. »

Après de nombreux rebondissements, le groupe Kramer, acteur incontournable du marché de la robinetterie sanitaire, a annoncé, dans un communiqué en date du vendredi 04 juin, avoir trouvé un accord avec le groupe Kohler pour le rachat du site industriel Jacob Delafon de Damparis (Jura), spécialisé dans la production d’éléments sanitaires en céramique. Directeur commercial et marketing du robinetier, Tristan Rodriguez, fils du PDG Manuel Rodriguez, fait, à l’attention des lecteurs de Concept Bain, toute la lumière sur cet heureux dénouement. 

Tristan Rodriguez, directeur commercial et marketing du groupe Kramer, et Manuel Rodriguez, PDG du groupe

Concept Bain : Après de nombreux rebondissements et retournements de situation, le groupe Kramer s’apprête enfin à finaliser le rachat du site industriel Jacob de Damparis : cette opération est-elle officiellement actée ?

Tristan Rodriguez : Effectivement, ce rachat a connu de nombreuses péripéties, à propos desquelles je ne reviens pas. Toutefois, nous sommes en mesure, aujourd’hui, d’affirmer que nous avons trouvé un accord financier avec le groupe Kohler pour la reprise du site Jacob Delafon de Damparis. Vous comprendrez, bien sûr, que, pour une opération d’une telle envergure, aussi complexe, l’aspect juridique entre également en ligne de compte. Pour ma part, j’estime que le plus gros est fait ; cependant, et ne serait-ce que par respect pour tous les salariés de l’usine, qui ont suffisamment souffert de cette situation, nous restons concentrés sur les dernières étapes de validation du dossier, qui impliquent Bercy, la Région ainsi que tous nos partenaires. 

Concept Bain : Il est également fait état, dans le communiqué, d’une implication de la communauté d’agglomération du Grand Dole : quel rôle jouera-t-elle dans cette opération ?

Tristan Rodriguez : Appuyée par le plan « France Relance » mis en place par le gouvernement, cette transaction comprend, d’une part, le rachat des actifs du site de production de Damparis et, d’autre part, le rachat des bâtiments par la communauté d’agglomération du Grand Dole ; celle-ci nous rétrocèdera par la suite lesdits bâtiments sous la forme d’un leasing de quinze ans. Ainsi pourrons-nous, dans un premier temps, consacrer l’essentiel des ressources financières allouées à cette opération (qui représente un investissement total d’environ 5 millions d’euros) au développement opérationnel du projet.

Usine Jacob Delafon de Damparis, dans le Jura (39)

Concept Bain : Quand et comment la reprise d’activité s’effectuera-t-elle ?

Tristan Rodriguez : Nous souhaitons être présents et actifs sur le site le 1er juillet au plus tard, afin de développer cette nouvelle activité et déployer notre stratégie. Sans doute le passage de témoin s’effectuera-t-il sous la forme d’une transition, en bonne intelligence entre les deux parties concernées. Aujourd’hui, la communication entre les groupes Kramer et Kohler est parfaitement fluide et transparente ; nous sommes suffisamment rassurés de part et d’autre pour envisager cette transition dans les meilleures conditions.

Concept Bain : Quid des embauches à venir pour mener à bien ce projet ?

Tristan Rodriguez : À compter du 1er juillet 2021, nous nous sommes donnés pour objectif d’embaucher, en un an, 65 personnes. Naturellement, la priorité ira aux anciens salariés du site ; les recrutements se feront notamment en lien étroit avec la cellule de reclassement mise en place par Kohler. Et d’ici cinq ans, soit en 2026, nous entendons bien atteindre un total de 150 salariés, c’est-à-dire renouer avec l’effectif de départ. Je précise par ailleurs que ces embauches ne s’appliquent qu’au secteur de la céramique ; ainsi Kramer ne s’interdit-il pas l’implantation sur le site d’autres activités liées à la robinetterie, son cœur de métier ; nous y réfléchissons même sérieusement ! Ce faisant, l’emploi local y gagnerait beaucoup. 

Concept Bain : Un mot pour finir : pourquoi le groupe Kramer a-t-il à cœur de racheter l’usine Jacob Delafon de Damparis ?

Tristan Rodriguez : Ce rachat s’inscrit parfaitement dans l’ADN de notre groupe, qui place l’Humain au cœur de sa philosophie ; nous n’avons d’ailleurs pas attendu la crise du COVID-19 pour faire du Made in France le pilier central de notre stratégie. Dans ce contexte, préserver le site historique de Damparis, son savoir-faire et l’emploi prend tout son sens.

D’autre part, nous avons vocation à devenir un ensemblier de la salle de bains. Grâce à ce rachat et à la création d’une nouvelle filiale, Kramer renforcera sa présence dans l’univers de la salle de bain au-delà de la robinetterie. À travers la marque Horus, qui propose déjà dans sa collection Classique une gamme de céramique (vasques, baignoires, toilettes, etc.), le groupe développera ainsi une douzaine de nouveaux modèles qui viendront enrichir son catalogue d’ici 2022. Autour du Made In France, valeur chère au groupe, la maison alsacienne Horus deviendra alors un ensemblier français incontournable dans son secteur.