Quelle VMC choisir pour sa salle de bains ? - Concept bain
close
Quelle VMC choisir pour sa salle de bains ?
Guide

Quelle VMC choisir pour sa salle de bains ?

Essentielle pour réduire l’humidité d’une pièce, la VMC est très importante dans une salle de bains, encore plus lorsque celle-ci ne possède pas de fenêtre. Si le principe reste globalement le même, il existe pourtant plusieurs types de modèles, qui n’ont pas tous les mêmes caractéristiques. Gros plan sur les différents types de VMC.

 

Pourquoi installer une VMC dans la salle de bains ?

Alors que la ventilation d’une salle de bains est un élément essentiel, cela peut parfois poser problème lorsque la pièce ne possède pas d’ouverture. Le risque, c’est alors de voir le taux d’humidité augmenter, de la condensation se former sur les parois, et donc un risque de développement de champignons et de moisissure, de vieillissement des meubles et de la peinture, sans parler des mauvaises odeurs et des risques pour la santé.

La VMC, pour Ventilation Mécanique Contrôlée, permet ainsi de renouveler l’air de la pièce grâce à l’installation de bouches d’évacuation. En expulsant l’air pour en laisser entrer un autre neuf, elle débarrasse la pièce de ses excès d’humidité et garantit une salle de bains saine.

 

Une VMC simple ou double flux pour la salle de bains ?

Lorsque l’on choisit d’installer une VMC dans sa salle de bains, on a le choix entre deux modèles : simple ou double flux. Dans tous les cas, le principe est le même : on expulse l’air de la pièce vers l’extérieur et on ventile de l’air sain à l’intérieur, pour un renouvellement permanent.

La VMC simple flux auto réglable est le modèle le plus courant. Elle permet d’aspirer l’air de la pièce à l’aide d’une grille afin de l’évacuer vers l’extérieur. Ce faisant, la dépression provoque une aspiration d’air nouveau qui vient remplacer l’ancien, à un débit constant. Abordable et facile d’utilisation, ce type de VMC est néanmoins relativement bruyant et peu économe en matière d’énergie, puisqu’il ventile de l’air froid, et implique donc une déperdition de chauffage tout en facilitant l’entrée des courants d’air.

On peut cependant y remédier en optant pour une VMC simple flux hygrovariable, qui possède un débit régulé selon le taux d’humidité dans la pièce. Un peu plus cher, ce modèle permet donc de faire des économies d’énergie, même si la déperdition de chauffage existe là encore.

L’autre alternative est la VMC double flux, qui présente l’avantage de rectifier le principale défaut de la VMC simple flux. En effet, sur ce type de modèle, l’air froid entrant est chauffé par l’air chaud expulsé des autres pièces. Il n’y a donc pas de déperdition de chauffage, et la chaleur est agréablement répartie sur toute la surface de la maison. Seul inconvénient, son prix, environ deux fois plus élevé que pour un modèle simple flux, ainsi que son entretien, qui doit être régulier.

Quoi qu’il en soit, ces différents systèmes de VMC permettent de trouver le modèle adapté, en fonction de son budget, bien sûr, mais également de ses besoins et de la configuration de sa salle de bains.