Hydrothérapie : une technologie garante d’économies d’eau - Concept bain
close
Hydrothérapie : une technologie garante d’économies d’eau
Non classé

Hydrothérapie : une technologie garante d’économies d’eau

L’HYDROTHÉRAPIE, C’EST QUOI ?  

Comme le précise Johanna Lopes, Chargée de Marketing & Communication chez THG-Paris « Chacun est aujourd’hui à la recherche d’espace, de relaxation et d’hygiène. La douche – et plus particulièrement la douche multifonctions que certains nomment hydrothérapie – permet un moment de bien-être appréciable. On ne parle pas ici de douche à recyclage, mais d’ensembles de douche multifonctions, avec pomme de douche murale ou de plafond, ciel de pluie simple ou multifonctions, avec cascade, chromothérapie, jets latéraux ou jets brumisants, douchette multi-jets avec effet massant, etc. En fait, il s’agit de relaxation. Ainsi, forte d’un équipement adéquat, la douche devient le nouveau temple de la détente pour ceux qui n’ont pas suffisamment de temps pour profiter d’un bain. On vise là un grand confort de température, un débit suffisant et une diversité de jets pour un effet relaxant. La cascade simple ou double, en murale ou intégrée à un plafond de douche, la douche dite sportive, et les jets latéraux sont aujourd’hui très appréciés ». Le concept cible donc la recherche de bien-être au quotidien pour faire du bien au corps et à l’esprit dans une approche pratique et rapide qu’est la douche. L’hydrothérapie va en quelque sorte à la rencontre d’un luxe sensoriel, d’un luxe expérientiel plutôt que d’un luxe de prestation. Et avec un équipement qui se pose en apparent et en encastré, l’objectif commun est bien d’optimiser l’expérience bien-être avec des produits et cibles différents. « Désormais considérée comme une pièce plaisir, la salle de bains reste prioritaire dans la liste des projets de rénovation. Les considérations sur le marché de l’hydrothérapie doivent donc être nuancées en fonction du produit. Raison pour laquelle le dynamisme de la colonne de douche s’explique aisément. Plus facile à poser et plus accessible, elle permet de se conformer très facilement aux tendances sans prise de risque de par son design discret ce qui n’est pas le cas d’une cabine par exemple », argumente François Casta, Directeur de Samo France. Bref, dans une conjoncture économique fragilisée, il semblerait que le marché tire profit des deux créneaux qui ne s’opposent pas puisque ce ne sont ni les mêmes clients, ni les mêmes installateurs ! 

THÉRAPIE DE L’EAU PAR SON ÉCONOMIE 

On l’a vu au salon ISH de 2019, l’utilisation de l’eau était au cœur des préoccupations, à la fois sous le registre des bienfaits qu’elle procure comme sous celui de son utilisation durable. Pas de contradiction en matière car c’est bien la vision holistique de l’eau et de son expérience bénéfique qui attise la curiosité et l’intérêt des clients. Et si la communication autour de l’hydrothérapie s’emploie à surfer sur une sémantique de bien-être et de santé, sa pertinence est de ne jamais l’éloigner totalement de la voie d’une technologie intelligente et garante d’économies d’eau. Le confort est donc affaire de développement durable. « Le bien-être sous la douche se vit en parallèle d’une consommation raisonnée et ce, sans perdre en confort tels que le démontrent les avancées technologiques en la matière : la numérisation (commande de l’eau par gestes), les aspects de la personnalisation (programmes avec différentes fonctionnalités de jets d’eau intensité/massage/mode éco avec un passage manuel de 14 à 9 l/min) jusqu’à la durabilité (capteur de présence pour une utilisation optimale de l’eau). L’objectif affiché est certes d’apporter de la valeur ajoutée mais d’être plus réactif à tout ce qui concerne les économies d’eau et d’énergie à l’instar de notre bulbe thermostatique (production d’eau chaude puis relais en eau froide) ou de l’encastré électronique relié à une application Bluetooth®. Cette sensibilisation sera d’ailleurs le teasing de notre marque en 2021 », précise Nathanaël Herrbach, Coordinateur projets prescription & marketing France chez Hansa (Oras Group). Ce challenge s’inscrit depuis des années dans la stratégie Hansgrohe avec des technologies qui ont évolué au fil du temps et se recentrent aujourd’hui autour du limiteur de débit EcoSmart, pour réduire la consommation d’eau de 9 à 6 l/min. « L’expérience de l’eau relève aussi du développement de jets relaxants, économes en eau tout en restant efficaces pour le rinçage à l’instar du jet PowderRain qui équipe désormais en standard toutes nos nouveautés. Cette technologie se pose comme notre nouveau levier de croissance et répond à notre gymnastique d’innovation qui consiste à faire du plus avec du moins tout en apportant une expérience innovante », renchérit Claire Roucoulès. Chez Grohe, tous les nouveaux systèmes de douche sont équipés de la fonction EcoJoy pour réduire la consommation d’eau de 15 à 9,5 l sans aucune perte de confort. Pour lever le doute sur cet aspect Economie/Confort, les produits sont testés auprès des clients. Chez THG, la préservation de l’eau passe par une efficacité sans artifice pour ne pas compromettre la mission de relaxation et de bien-être à laquelle la douche est dévolue. « Une douche relaxante doit inclure un thermostatique encastré performant d’un diamètre d’au moins 200 mm, à plusieurs sorties et un limiteur de débit. On peut dès lors équiper la douche d’une cascade, de jets latéraux et d’une douchette », explique Johanna LOPES de THG-Paris. Pour Nathalie Terras de Cristina & Ondyna, il a deux discours qui n’entravent pour autant la volonté de faire passer le message. « Que le marché de la collectivité et de l’hôtellerie s’aligne sur des produits économes en eau, ça s’entend mais du côté des particuliers, cela ne fait pas toujours sens avec le besoin de bien-être qu’ils réclament, à considérer leur proportion à s’équiper de piscines et de spas ! Il importe que la solution Wellness choisie soit efficace et confortable en eau ». Quoi qu’il en soit, l’argument est incontournable dans un contexte actuel de consommation responsable car il oblige chacun au respect de l’environnement et au contrôle de la consommation d’eau. La communication s’en fait d’ailleurs le relais constant avec pour démonstration qui taquine le marché de la baignoire : une douche relaxante de quelques minutes garde l’avantage d’être moins consommatrice d’eau qu’un bain. Ainsi, les produits suivent le mouvement de cette évolution nécessaire intégrant pour la plupart des limiteurs de débits et clapets anti-retour visant à concilier confort et faible consommation d’eau. « Par nature, les colonnes de douche sont économiques et écologiques à l’utilisation car elles dépassent rarement les standards de conso d’une douche normale et consomment souvent bien moins. Nous avons remplacé les hydrojets par des jets brumisants moins hydrophages et nous avons travaillé sur la finesse et les finitions des produits désormais sans interstice pour faciliter leur nettoyage ce qui se traduit par une moindre consommation d’eau et de détergents pour l’entretien », argumente de son côté François Casta de Samo France.